top of page

Pour redorer l’image de l'industrie, ouvrons nos portes et montrons la vérité !




Sexy. Le mot est lâché. Selon certains, l'industrie doit devenir sexy ! Il faudrait donner du glamour, du fun et du rock’n’roll à une industrie vue comme poussiéreuse et rebutante. Vraiment ?


On ne peut nier les faits, l'industrie attire peu. Dans le secteur, 2 entreprises sur 3 ont des difficultés de recrutement, du jamais vu depuis 1991. Avec ça, 33% des jeunes déclarent avoir une image négative de l’industrie. Dans l’inconscient collectif, l'industrie, c’est quoi ? Travailler à la chaîne dans des endroits sombres, froids et humides, si on caricature à peine.


« J’ai contribué à fabriquer ce bateau »


On a longtemps dénigré l’industrie en parlant d’emploi à faible valeur ajoutée, et en préférant outsourcer en Chine, loin de nos yeux. Nos jeunes ont été orientés vers des emplois de services, vers le fameux digital, présenté comme branché et tourné vers l’avenir.


Comment l'industrie peut-elle rivaliser ? En se focalisant sur la problématique de la jeune génération : La quête de sens. Les jeunes sont demandeurs d’une ligne directrice concrète dans leur emploi, d’un impact et d’une dimension RSE attachée à leurs missions. Tout ça, l’industrie peut leur donner.


Lorsqu’on travaille dans le service, dans le conseil par exemple, c’est compliqué de trouver du sens dans notre quotidien. Que produit-on, des powerpoints ? Ce qui a du sens c’est d’aller aider nos clients à réussir et donc la satisfaction qu’on voit sur un visage. Ok, mais en réalité pour avoir travaillé dans de nombreux secteurs, télécommunications, média, santé, banque, assurance, services, industries, à chaque fois, que reste-t-il quand on cherche à expliquer à notre famille notre métier ? Tiens regarde cette voiture, cet avion, ce téléphone, j’y ai contribué ! On rattache notre quête de sens à un produit final. Lorsque j’étais manager de transition chez Naval, quelle satisfaction de travailler tous les jours et de voir un bateau par la fenêtre. De se dire, tiens je contribue à ça.


Le secteur de l'industrie, comme processus de conception, de fabrication et de production, apporte ce besoin de tangible, de produit visible, de sens. Dans l'industrie, il est aisé de se dire, je fabrique cela, voilà à quoi servent mes heures de travail.


L’industrie est vitale


Ensuite, l'industrie peut séduire par son enjeu écologique. Le sujet de l'empreinte environnementale des entreprises est inévitable, surtout avec la jeune génération. Quel meilleur moyen de l’améliorer que par l’industrie ? Il y a tellement à faire pour révolutionner les circuits d’approvisionnement et de distribution, en retravaillant la durabilité des produits, etc.


D'ailleurs, aborder l’écologie par l'industrie est pertinent aussi car l’industrie est vitale, omniprésente. Et c'est un autre argument pour sa popularité. Que nous démontrent les crises sanitaires ou l’économie de guerre ? Si on rompt le lien avec un pays ou si on ralentit nos échanges, l'approvisionnement cesse, en énergie, en matière première et en produit fini. L’industrie nous fait manger, nous habille, construit nos si précieux téléphones, nos lits, nos micro-ondes et tous ces objets si banals de notre quotidien dont nous ne saurions nous passer.


Le digital, c’est aussi l’industrie


Finalement, pour changer la mauvaise image de l'industrie, la solution est assez simple : Ouvrons nos portes et montrons la vérité !


Les usines ne sont plus sombres, humides et froides, ce sont des bâtiments immenses entièrement automatisés qui nécessitent des collaborateurs de qualité pour entretenir et optimiser la fabrication.


Les dépôts logistiques n’induisent plus simplement de porter des charges lourdes pour charger des camions, mais de penser des règles de stockages et de référencement permettant à des robots de trouver, charger et consigner rapidement une commande.


Quant au produit, c’est bien un travailleur qui doit le designer, grâce aux indications d’experts métiers, d’experts clients qui vont sur le terrain interviewer des utilisateurs pour accroître leur adhésion entre besoin et valeur finale délivrée.


Expliquons que l'industrie est au coeur de nos sociétés, qu'elle produit du concret, qu'elle a un rôle majeur à jouer dans l'avenir de la planète, que prendre part à son développement est une chance et une opportunité professionnelle passionnante et porteuse.


Cet article a été écrite par Julien Bonneau, Directeur Général de Sociacom.

Pour lire d’autres tribunes de collaborateurs Sociacom, rendez-vous sur notre blog et le compte LinkedIn de Sociacom.


15 vues0 commentaire
bottom of page