Rechercher
  • Sociacom

5 conseils pour écrire le storytelling de votre PLM

Avez-vous déjà demandé à un ingénieur PLM d’expliquer le PLM ? Nous l’avons fait. A l’occasion d’un séminaire, nous avons demandé à des collaborateurs de résumer le PLM en une phrase. Il y avait des salariés, des managers, des associés, certains juniors, d’autres séniors avec des dizaines d’années d’expérience dans de grosses entreprises. Nous avons constaté la difficulté de l’exercice. Le PLM c’est le management du cycle de vie du produit. Ok, sorti de la traduction, sans paraphraser, comment définir ce système en étant exhaustif, cohérent, lisible et synthétique ? Essayez, vous verrez.



Certains observateurs vont jusqu’à dire que le PLM est trop complexe. Jos Voskuil du blog Virtual Dutchman considère que la définition du PLM est devenue « confuse ». La complexité serait même en train de « tuer » le PLM selon Beyond PLM.


Oui, gérer le cycle de vie d’un produit est tortueux mais c’est tant mieux, c’est ce qui lui donne sa force.


C'est justement parce que le PLM atteint tous les coins et recoins d’une organisation, qu’il associe des métiers multiples, des dizaines de services, qu’il actionne plusieurs processus simultanément à chaque étape, qu’il est à la fois dense, agile et personnalisable, qu’un produit est mis sur le marché à temps et correctement.


Cette complexité montre que vous devez donner à votre PLM une ligne directrice. Mieux, pour gagner en clarté et en réussite, vous devez raconter une histoire, à vous, vos collaborateurs, vos clients. Comment ? Voici 5 conseils.


1 - Privilégiez une approche end to end pour assurer la continuité numérique


Le fil conducteur de votre histoire est tenu par le principe de continuité numérique. Pour que celle-ci s’applique vraiment, le PLM s’envisage non seulement pendant la conception, la production et la livraison du produit mais aussi jusqu’à son changement de propriétaire, son recyclage ou sa destruction. C’est l’approche « end-to-end » de la circulation des informations.


2 - Communiquez pour réussir l’implémentation


La réussite d’un projet PLM tient souvent à une implémentation bien menée. Comme tout changement génère de la résistance, une nouvelle solution PLM crée souvent des blocages. Ceux-ci sont de trois types, selon la méthodologie de Rick Maurer, expert en gestion du changement organisationnel. « Je ne comprends pas », « je ne l’aime pas », « je ne t’aime pas ». Pour ces trois problèmes, une seule réponse : la communication. Écoutez les utilisateurs, vraiment avec attention, instaurez un climat de confiance et analysez leurs retours pour améliorer leur expérience.


3 - Dessinez une big picture pour donner du sens


Si le PLM que vous proposez est complexe, les utilisateurs auront souvent du mal à l’utiliser. Parce qu’ils seront perdus « techniquement », ils ne saisiront pas le sens du projet global. Les gens doivent comprendre le « pourquoi ». Pourquoi changer de système PLM ? Quelles décisions de fond sous-tendent le projet ? Prenez de la hauteur, détachez vous des dysfonctionnements anecdotiques et revenez à l’essence du projet. Élaborez un récit convaincant qui donne une vision puissante, une big picture qui appuie l'urgence, réveille l'enthousiasme et convainc les collaborateurs, dirigeants et clients.


4 - Parlez business pour éviter de débattre technique


L’histoire que vous allez raconter pour évoquer votre PLM doit être guidée par un objectif business. A priori, le système que vous allez déployer a pour finalité de vendre plus, vendre mieux, mais toujours vendre. Votre storytelling doit s’ancrer sur le changement stratégique qui est à l’origine du changement de PLM.

Comme le soutient Martin Eigner, considéré comme le parrain du PLM, le PLM est souvent cantonné, à tort selon lui, aux départements techniques, là où c’est tout le management qui devrait s’en saisir. Via le storytelling, la discussion peut se déporter du technique au business.


5 - Adaptez votre langage pour conserver l’attention

En créant votre storytelling, vous aurez envie de prendre de la hauteur, très bien. Mais attention à rester les pieds sur Terre. Le but est que le système PLM marche donc qu’il soit compris. Pour capter l’attention et la garder, faites clair et accessible. Gardez la technique pour les techniciens, retenez vos collaborateurs qui se laissent enivrer par le tout technologique. L’ambition peut parfois enfermer dans une tour d’ivoire imprenable. Adaptez-vous à votre auditoire, équilibrez langage technique et commercial et concentrez-vous sur les solutions humaines.


Oui, votre PLM est un animal complexe, mais son rôle est de simplifier tout le reste de votre organisation.Votre storrytelling commence ici.


Vous cherchez une solution PLM avec une vision business ? Vous souhaitez être artisan du changement positif dans votre entreprise ? Vous avez besoin de prendre de la hauteur dans votre stratégie ? Parlons-en !

8 vues0 commentaire