Rechercher
  • Sociacom

L'experte du trimestre : 4 questions à Elodie Gentina

Dernière mise à jour : 11 oct.




Chaque trimestre, dans Good Vibes, notre newsletter, Sociacom interroge un spécialiste sur son domaine de prédilection. État du secteur, perspectives, conseils, nous donnons la parole aux pros.

La Génération Z arrive en force sur le marché du travail. Hétérogène, née avec le numérique, elle possède ses codes de valeurs propres et ses attentes spécifiques concernant sa vie professionnelle.

L’enseignante et chercheuse Elodie Gentina en a fait son domaine d’étude. Co-autrice de Génération Z, Des Z consommateurs aux Z collaborateurs (Dunod, 2018), professeure à l’IESEG School of Management et conférencière en entreprise, comment voit-elle la place des jeunes travailleurs de la Génération Z ?

Quelles sont les particularités de la Génération Z dans le monde du travail ?


Plusieurs points communs rassemblent les jeunes travailleurs de la Génération Z, surtout les étudiants ou jeunes diplômés.


Ils ont un rapport affectif au travail. Le travail n'est plus au centre de leur vie. On parle d'entreprise archipel contrairement à l’entreprise pyramidale, qui existait avant. Les jeunes qui font des études ont envie de trouver un équilibre de vie, en lien avec la quête de sens et le mouvement de la grande démission. Ils se soucient de leur bien-être, de leur santé mentale. Là où les cadres trentenaires ou quarantenaires quittent leur job pour s’aligner davantage sur leurs valeurs, les jeunes ont fait ce recentrage en amont.


Dans l’entreprise, dès leur premier job, ils cherchent un esprit d'équipe, une seconde famille, faire de nouvelles rencontres. Ils ont besoin d'une vie sociale authentique, loin de leur smartphone. Le télétravail ne les attire pas forcément, mais la flexibilité oui. ils ne recherchent pas forcément la sécurité mais une entreprise apprenante.

Que pouvez-vous nous dire sur la place des jeunes dans les métiers du digital ?


Les jeunes sont attirés par ces métiers puisqu’ils sont nés avec le numérique.


Leurs smartphones sont une extension d’eux-mêmes. Par exemple, Snapchat, TikTok, Instagram sont leurs réseaux sociaux préférés et ils ont bien compris l'intérêt de ces applications pour l’entreprise. Ils s'intéressent aussi à l’intelligence artificielle ou au métaverse. Dans mon école, c’est le marketing digital qu’ils préfèrent. Ils s’amusent dans ce métier puisque ça leur parle dans la vraie vie.


De plus, dans les métiers du digital, les entreprises offrent souvent une grande flexibilité. Ce qui leur correspond aussi.


Quel(s) rôle(s) est-il préférable de donner à la génération Z dans le cadre d'une transformation digitale ? Où sont-ils les plus performants ?


Au niveau technique, ils ont des compétences que nous n’avons pas. Il peut être pertinent de pratiquer la socialisation inversée, c’est-à-dire de leur faire former des personnes plus âgées.


Ils donnent du sang neuf avec des modes de pensée plus agiles, des techniques de travail plus mobiles. Ils peuvent par exemple faire évoluer la marque employeur ou l’approche de recrutement.


Quelque soit la thématique, il est intéressant de les faire travailler en collaboration avec d’autres générations sur une compétence collective.


Quelles recommandations feriez-vous à un manager pour diriger au mieux des jeunes de la Génération Z ?


Ce qu’il ne faut surtout pas faire, c’est dire « je suis le chef, vous devez m'obéir ». Le chef devient avec eux un manager et même un coach. Ils ont besoin de retours réguliers. Arrêtons de faire un bilan après un an dans l’entreprise, c’est déjà trop tard. Ils ont besoin d'écoute et d'empathie, d’un supérieur bienveillant, qui sait fédérer et qui parle le même langage.


Je déconseille aussi de leur proposer un remote à 100%. Ils ont besoin de lien, d’évaluation par les pairs et de participer à la vision de l'entreprise.

Ils veulent être accompagnés pour évoluer, il faut les faire grandir.


---

Comment optimiser la performance de vos équipes, jeunes et moins jeunes ? Comment impliquer vos collaborateurs dans votre transformation digitale ? Parlons-en !

Découvrez d’autres experts interrogés par Sociacom.


31 vues0 commentaire