Le monde d’après selon Bernard Charlès : «Chaque crise est une opportunité de changer les choses»

Dans une longue interview accordée au magazine Le Point, le patron de Dassault Systèmes table sur un retour à la normale, post crise du Covid-19, «pas avant au moins un an» et dans l’hypothèse de la fin de la crise sanitaire.
 
Optimiste, Bernard Charlès voit dans la période de trouble que nous vivons depuis mars une occasion de bouger les lignes. La «conscience» revient plusieurs fois dans son analyse, comme prémice d’innovation. «Chaque crise est une opportunité de changer les choses», estime-t-il. Et dans le monde d’après, selon lui, seuls «les entreprises et les Etats qui dépasseront les techniques du passé deviendront leaders.»

L’indispensable «analyse par les perturbations»

Bernard Charlès tire comme première conclusion de cette crise, «la prise de conscience de la fragilité de nos systèmes»

 

«Cela doit nous faire notamment réaliser qu'il y a une différence entre la possibilité de prévoir ce type de crises et la capacité à les gérer, détaille le numéro un de Dassault Systèmes. C'est valable pour les entreprises, comme pour ceux qui sont responsables du bien commun. [...] Le fait qu'un événement soit imprévisible n'empêche pas de le prévenir. Il est très important de comprendre ce découplage. La question n'est pas de savoir à l' avance qu' un virus va couper les chaînes d'approvisionnement , mais de penser à ce que l'on fait si les chaînes d'approvisionnement sont rompues , quelle qu'en soit la cause. Cela s'appelle l'analyse par les perturbations, et cela permet de mesurer la résilience du système. Ce type d'examen ne doit plus se limiter à la sphère financière.» 

La plateformisation en 3D, le vrai bouleversement

«L'objectif est de connecter les gens autour d'un tronc commun qui associe les idées et les données, poursuit Charlès. Le monde s'agrandit: il comprend désormais le virtuel et le réel, entrelacés .Et cela a déjà des conséquences: la maquette virtuelle d'un objet a plus de valeur que l' objet lui-même , puisqu'on peut le reproduire avec une imprimante 3D en un clic, de n'importe où. Cela ouvre des questions de civilisation, à commencer par les conventions fiscales ou de valeur ajoutée.» 


Avec la plateformisation en 3D, «la réalité et les idées deviennent représentables et accessibles à tous. A partir du moment où les choses sont représentées ,votre compréhension est totalement différente.»

«Conscientiser» pour un monde plus durable

Comment écologie et technologie pourront s’allier à l’avenir ? «La conscientisation de la manière dont vos produits et services sont rendus disponibles depuis leur création jusqu'à leur production et leur distribution va devenir un critère de différenciation, prédit Bernard Charlès. Cela va permettre d avoir un bilan “durable” bien meilleur. Les gens vont s'intéresser à la manière dont cela fonctionne réellement.» 

La critique du RGPD

«Pour l'instant, en Europe, on a fait le RGPD, constate-t-il. Comme d'habitude ,on mis le consommateur avant l'offre. Cela m'agace, mais c'est ainsi [...] En tant que citoyen français, je bénéficie d'un système de santé formidable, qui prend l'incroyable engagement de venir à mon secours à tout moment de ma vie dès que j'en ai besoin. C' est énorme. Il n'y a aucune raison d'accorder la propriété totale des données liées cela la personne privée. Je pense que dans ce monde V+R,  il y a un couplage entre ce dont on bénéficie par le bien commun et les données nécessaires pour que ce bien commun assure son service. [...] Il faut arrêter de me dire que les données de santé sont des données personnelles alors que tout le système de santé est un système à financement public.»

Soigner mieux et plus vite avec Medidata

Avec Medidata, «il s'agit de connecter des faits avec des hypothèses, explique Bernard Charlès. Donc on veut utiliser cette plateforme pour qualifier l'efficacité et le risque d'un médicament [...] Ce que nous avons proposé au ministère de la Santé , c'est utiliser cette plateforme en direct pour évaluer les traitements en cours sur les patients ,alors qu' aujourd ' hui les résultats sont collectés sur des feuilles de papier. Et c' est facile, elle est disponible sous la forme d'une application pour n'importe quel téléphone portable. Nous avons trouvé un personnel hospitalier prêt à jouer le jeu. Cela ne va peut-être pas régler la chose ,mais sans doute permettre de gagner du temps avec des données qualifiées et souveraines. Et, à court terme, cela peut augmenter la productivité des praticiens [...] A propos du Covid-19, les solutions de tests cliniques de Medidata sont utilisées pour les 7 ou 8 projets clés où nous avons rassemblé des chercheurs du niveau mondial. On a fait en quelques jours ce qu'une entreprise “normale” met un an à un an et demi à faire.»

Partagez cet article

+ Nous contacter

  • Facebook Sociacom
  • Linkedin Sociacom
  • Noir Icône Instagram